Société Naturan (Frutariens)

DruckversionPDF version

Il arrive souvent qu’on reproche aux végétariens de tuer une laitue ou une carotte.1 A première vue, il est bien sûr absurde de la part de personnes omnivores d’avancer un tel argument vis-à-vis des végétariens. Toutefois, la réflexion sur le fait de tuer la vie des plantes est légitime, surtout dans le cas où celle-ci a été précédée par une réflexion sur le fait de tuer des hommes et des animaux. La fondation Naturan à Berlin s’occupe exactement de cette problématique.

Un mode de vie proche de la nature consiste dans le respect des besoins vitaux des hommes, des animaux et des plantes en tant qu’individus. Un être vivant se caractérise par sa faculté de perception des influences de son entourage et de réagir à ces dernières. Une plante répond à des stimulations en réagissant à la lumière du soleil ; avec ses racines, elle va à la recherche d’eau et de nutriments dans la terre. Afin de pouvoir réagir à des stimuli, ceux-ci doivent être perçus comme étant bienfaisants ou nocifs. Les plantes sont des êtres vivants aspirant à éviter les blessures de leur organisme et d’obtenir le bien-être.
Les adeptes de la religion indienne jain avec une tradition de plus de 2500 ans, s’engagent pour le végétarisme en respectant les plantes comme des êtres vivants méritant d’être protégées.3 Une affirmation de Mahavira, le fondateur historique du jainisme : « Aucun animal inférieur, aucune plante, aucun être supérieur ni aucun autre être vivant ne doit être battus, … ou tué. »

Que mangent les frutariens ?

Nombreux sont les aliments dont la récolte ne présuppose aucune nuisance d’animaux ni de plantes : p.ex. les fruits, les céréales, les semences, les noix, les légumineuses et les légumes-fruits. Les plantes se séparent elles-mêmes de leurs fruits et de leurs semences ; ainsi, on ne blesse pas leur organisme. Seulement lors que les semences sont portées à germer, elles donnent naissance à un être vivant sensible. La plupart des plantes annuelles sont déjà mortes dans la terre et ont achevé leur temps vital / de vie naturel. Parmi ce groupe alimentaire, on compte les pâtes et aliments à base de farine (pain, pâtes, pizzas, etc.), les légumineuses (petits pois, lentilles, produits à base de soja, etc.), le riz, la semoule, les légumes-fruits (tomates, courgettes, aubergines, avocats, concombres, courges), ainsi que les épices et les thés à base de semences et de fruits. 

Quelques propositions de repas :

Nouilles à la sauce tomate, boulettes frites de soja au riz et aux courgettes accompagnés d’une sauce claire, soupe de petits-pois ou de lentilles, boulettes de céréales, avocats cuits à la vapeur, pizza tomate-courgette, brochettes de soja aux aubergines grillées, soupe aux lentilles avec des lamelles de tofu et de paprika, haricots au four au soja frit et aux légumes-fruits, crêpes à la pomme, boulettes de soja dans une sauce piquante accompagné de riz et d’haricots, tofu fumé, semoule au coulis de framboise, crème de tomates.

La culture de plantes et l’élevage d’animaux selon la méthode naturane est centrée sur le bien-être et le respect des êtres vivants. Quelques produits d’origine animale (œufs d’élevage à plein air), lait et produits laitiers, miel et pollen de fleurs) peuvent être exploités sans nuisance sous certaines conditions qui à l’heure actuelle sont très rares.4 Parler d’alimentation végane, c’est aussi parler de la problématique de l’élevage à prendre au sérieux. Ainsi, végane-naturane signifie : Substitution de produits d’origine animale par des alternatives végétales qui ne blessent ni ne tuent de plantes. L’alimentation naturane se base sur des produits sains et de haute qualité sans pourtant porter atteinte à d’autres êtres vivants ou de la nature. 

L’œuvre de base sur le mode de vie naturane (en allemand) «Leben – ohne Tiere und Pflanzen zu verletzen oder zu töten» de A. Wang (ISBN 3-9803064-0-2) illustre plus de 365 propositions de repas, de produits de soin corporel, beaucoup d’astuces pratiques ainsi qu’autres sujets tels que les potentiels des végétaux et des animaux, l’éthique, la philosophie, la protection des animaux et de la nature. Le livre est disponible en librairie ou directement auprès de la fondation Naturan :

Naturan Stiftung
D-12205 Berlin 
www.naturan.de 

Dernière mise-à-jour: 28.12.2016
Notes de bas de page:
  1. Eine Entgegnung zu diesem unberechtigten Vorwurf können Sie auch unserem Infoblatt «Dürfen wir Pflanzen töten?» entnehmen.
  2. Aus dem Buch «Wegbereiter des Friedens», welches im Swissveg-Onlineshop bestellt werden kann, können Sie weitere Informationen zu den Jains entnehmen.
  3. Es ist heute (noch) nirgends möglich, Eier oder Milch(produkte) zu kaufen, die völlig ohne das Töten oder Leiden von Tieren erzeugt wurden.