Loi fédérale sur la réduction des émissions de CO2

DruckversionPDF version
cochons émincer

Swissveg soutient la loi fédérale sur la réduction des émissions de CO2,qu’elle considère comme une première étape cruciale dans la gestion de la crise climatique. Celle-ci ne suffira toutefois pas pour permettre d’atteindre les objectifs fixés, puisqu’elle continue de faire l’impasse sur un secteur largement responsable du changement climatique: l’agriculture. Le contenu de la loi se focalise fortement sur le trafic et la construction et ne pré-voit aucun financement de la transformation écologique de l’agriculture par le Fonds pour le climat. Des termes comme méthane, protoxyde d’azote ou ali-mentation sont totalement absents de la nouvelle loi fédérale qui, comme sontitre en français l’indique, contrairement à la désignation plus large en alle-mand d’émissions de gaz à effet de serre, se concentre sur le CO2. La loi ignore tout simplement des causes essentielles des émissions de gaz à effet de serre telles qu’elles apparaissent principalement lors de la fabrication des produits d’origine animale et ont une incidence bien plus néfaste sur le climat que le CO2.

Impact environnemental dû à différents secteurs de la consommation
La production et la consommation de denrées alimentaires sont à l’origine de 28% de l’impact environnemental et représentent donc l’un des principaux domaines de la consommation finale suisse, sui-vi par le logement et mobilité privée. En analysant de près le do-maine de la consommation alimentaire, il apparaît que 44% de l’im-pact environnemental lié à l’alimentation sont dus aux produits d’origine animale. (OFEV, 2018)

Bien que nous saluions le dessein de réduire les émissions de CO2, nous es-timons qu’il est urgent d’actionner aussi le levier écologique dans le secteur agricole afin de prévenir la crise climatique. Un changement alimentaire à long terme, abandon des produits d’origine animale au profit d’une alimenta-tion végétale, est inévitable pour mettre fin au gaspillage des ressources na-turelles.Le problème est d’une ampleur telle qu’il nécessite l’implication personnelle de chacun d’entre nous pour être résolu. Il ne suffit pas (plus) de rendre l’éco-nomie moins polluante. Par le biais de ses supports d’information et de son V-Label, Swissveg contribue d’ores et déjà de manière décisive à induire un changement sociétal vers une consommation plus durable et basée sur le végétal.

Dernière mise-à-jour: 25.01.2021
+ d'infos: