Alimentation végétarienne pour enfants

DruckversionPDF version

À l’heure actuelle, les effets des alimentations végétariennes (y inclus végane) sur les adultes sont très bien étudiés scientifiquement. Les résultats prouvent que les personnes végétariennes peuvent avoir une santé au moins aussi bonne que les personnes omnivores – souvent elles sont même encore plus saines. Pour les enfants, on n’a pas encore réalisé des recherches scientifiques profondes. Les experts de la nutrition affirment cependant qu’une alimentation basée sur les végétaux est possible pour les enfants également.

D’origine américaine, le pédiatre le plus célèbre sur le plan mondial, le Dr Benjamin Spock, a publié un bestseller «Dr. Spock's Baby and Child Care» qui a connu un succès incomparable : son ouvrage est présent dans plus 50 millions de ménages américains. Dans ses recommandations au sujet de l’éducation des enfants, le Dr Spock se prononce en faveur de l’alimentation végane :

Viande et poisson
« Les enfants ont des apports en protéine et en fer suffisants par les légumes, les haricots et d’autres aliments végétaux, sans que ceux-ci contiennent de la graisse ou du cholestérol. »

Produits laitiers
« Les protéines contenues dans le lait de vache est une raison des coliques des nouveaux-nés. À présent, les scientifiques ont également commencé à étudier les rapports entre les protéines de lait de vache et le diabète des enfants. Il y a des enfants qui réagissent au lait de vache par des problèmes respiratoires ou dermatologiques.»

Œufs 
« Les œufs contiennent un taux élevé en protéines animales dans le blanc d’œuf, ainsi que de cholestérol et de graisse dans le jaune d’œuf ; ils ne sont pas nécessaires pour les enfants. »

Voici la position du centre médical américain Children’s National Medical Center :

« Grand nombre d’experts ont conclu de manière indépendante que l’alimentation végane des bébés et des enfants peut être considérée comme sûre, sans qu’elle ne provoque une détérioration des apports nutritionnels ou de la croissance, et qu’elle comporte en outre des avantages considérables pour la santé. »2

La citation la plus célèbre de l’Association américaine des experts nutritionnels (ADA) affirme que :

« Une alimentation végane bien conçue ainsi que toute autre forme d’alimentation végétarienne est appropriée à chaque phase de la vie, y inclus la grossesse, la période d’allaitement, l’enfance, la puberté et pour les personnes sportives. »
American Dietetic Association (ADA)

En outre, les sages-femmes affirment qu’une alimentation à base de végétaux a des effets positifs sur l’accouchement :

« Afin de rendre possible un accouchement sans complications, il faut veiller à l’alimentation surtout aussi pendant la grossesse, c’est-à-dire manger que peu de viande ou pas du tout, en augmentant l’apport en fruits, légumes, salades ainsi que les produits complets tels que le pain complet. Il s’agit également de concevoir une alimentation pauvre en sel et de renoncer à la viande de porc et aux saucisses. Lors que les femmes se tiennent à ces règles, j’ai constaté que leur accouchement se déroule plus vite et plus aisément. »


Ottilia Grubenmann, sage-femme avec plus de 50 ans d’expérience professionnelle dont plus de 3000 accouchement accompagnés. Voir aussi son livre : 200 Praxisfälle Band I, Alpstein-Verlag, Weissbad, 2. Auflage 1993 Seite 609

Comment bien planifier mon alimentation ?

Pendant la grossesse, suivez un régime équilibré et varié à base de différents aliments. Consultez la fiche d’information « Végé, c’est sain  » pour savoir quels nutriments sont contenus dans quels aliments. Veillez en particulier à un apport suffisant en vitamine B12.

Pour le bébé, le lait maternel représente l’alimentation à la fois la plus naturelle et la plus saine. Au moins pendant les premiers 6 mois, l’allaitement est particulièrement important. À ce sujet, des recherches médicales prouvent un autre avantage de l’alimentation à base de végétaux : la qualité du lait. Le lait des mères véganes contient nettement moins de substances nocives (dioxine, métaux lourds, pesticides) que celui des mères consommant de la viande. Ceci pour une simple raison : le prolongement de la chaîne alimentaire par l’animal cause une accumulation des substances nocives que l’animal absorbe par la nourriture en les accumulant dans son corps. Si malgré le conseil d’allaitement il n’est pas possible d’allaiter l’enfant, il convient d’employer un substitut de lait à base de soja (p.ex. de la marque Bimbosan).

En petite enfance, lors qu’il s’agit d’arrêter l’allaitement, il est conseillé de limiter l’introduction des nouveaux aliments à un aliment par semaine. Cela permet de constater pour chaque nouvel aliment si l’enfant y est déjà prêt.

Risques possibles

Concevoir la bonne alimentation, ce n’est pas que veiller à un apport de nutriments essentiels, mais aussi éviter les matières nocives. A ce terme, les avantages de l’alimentation végane pour la santé sont dus également au fait de consommer moins de substances nocives (acides gras saturés, cholestérol, antibiotiques … ) ainsi qu’à l’apport élevé de substances favorables à la santé (fibres, antioxydants, minéraux, …) .

Peut-être que vous avez déjà entendu parler dans les médias d’enfants sous-alimentés soi-disant véganes qui en avaient souffert des dommages corporels ou qui en étaient même morts. Or en regardant de plus ces cas particuliers, il s’avère que ces enfants ont bien été nourris sans produits d’origine animale, mais qu’on leur avait donné tout autre qu’une alimentation végane équilibrée. Ainsi, aux Etats-Unis, on avait par exemple publié le rapport d’un enfant nourri à base de jus de pomme et lait de soja exclusivement. Cela n’a rien à voir à une alimentation végane responsable.

Les végétariens n’existent pas que depuis quelques ans, bien au contraire. En Inde, il y a des populations vivant sans produits d’origine animale depuis des décennies – et elles sont saines. Dans nos régions également, il y a de plus en plus de familles végétariennes depuis des plusieurs générations. Ils sont la preuve en vif de ce qu’une alimentation sans produits d’origine animale est possible et saine à tout âge, à condition qu’elle soit complète et variée.

Notes de bas de page:
  1. Siehe Swissveg-Faktenblatt “Nationale Richtlinien"
  2. Moilanen, BC: Vegan Diets in Infants, Children, and Adolescents, Pediatrics in Review. 2004; 25: 174-176