Tofu à base de soja suisse ?

DruckversionPDF version
Soja

Le soja n'a pas bonne réputation : c'était la première plante commercialisée à être génétiquement manipulée, et à ce jour même on rase d'énormes surfaces de la forêt amazonienne pour des plantations de soja.

La Suisse importe surtout du soja du Brésil - comme matière fourragère. Il s'agit donc de soja issu de plantations pour lesquelles on a dû raser des forêts tropicales auparavant. La culture de soja est effectivement une des raisons principales pour lesquelles chaque année on continue de raser d'énormes surfaces de forêt tropicale.
Swissveg s'est proposé de connaître la fin de ses importations de soja. Sont-ils en rapport avec le tofu et les boissons de soja ?

Soja = Tofu ?

Quand on dit soja, on pense d'abord au tofu ou aux boissons de soja. Cela est évident, car on achète rarement des fèves de soja naturelles pour en préparer un plat de fèves.
Les produits de soja commercialisés en Suisse destinés à la consommation humaine sont presque toujours issus de production biologique. Et les produits bio sont toujours sans OGM. Au contraire, le soja importé du Brésil est cultivé de manière conventionnelle. Pourquoi ? 

La popularité du soja pour le fourrage des animaux d'élevage

Actuellement, les animaux de haut rendement ne peuvent plus se passer de fourrage concentré en protéines. Le soja issu des énormes plantations du Brésil est un fournisseur de protéines très bon marché et permet de produire la viande, le lait et les oeufs à des prix très bas. A part cela, une partie du soja importé est transformé directement en produits par l'industrie alimentaire. Environ 40 pourcent du soja de fourrage importé est destiné aux bovins. Cela surprendra tous ceux continuant de croire à la publicité qui prétend que les vaches suisses serait sur les prés toute la journée à manger de l'herbe. Naturellement, les bovins seraient censés manger de l'herbe et non pas du soja. Cependant, afin de garantir les hauts rendements de lait ils doivent obligatoirement recevoir un fourrage concentré en protéines. En ce qui concerne les poules, il est normal de leur administrer du fourrage concentré contenant du soja et des céréales. Ceci dit, les animaux deviennent en tout cas des concurrents alimentaires de l'homme.
L'industrie de viande a reconnu cette image problématique et importe alors également de grandes quantités de soja de France et d'Inde. Or ceci ne résout pas le problème de la quantité : car alors, c'est la France qui doit importer plus de fourrage de l'étranger, les surfaces agricoles du pays étant restées les mêmes.

Grafik Anbaufläche

Surfaces de culture de soja bio suisse (en hectares) pour la production de tofu.

Chiffres du partenaire principal des producteurs suisses de soja bio avec une part de marché de  80 à 85%.

 

D'où vient le soja pour le tofu suisse ?

De plus en plus de soja est produit en Suisse. Ces dernières années, la station de recherche fédérale Agroscope (Reckenholz) a cultivé des plantes de soja qui poussent et murissent bien en Suisse également. Même à Winterthur à côté du bureau de Swissveg il y a déjà un champ de soja avec un très bon rendement. Ainsi, le fournisseur de tofu principal de Coop utilise déjà environ la moitié du soja issu de production bio suisse (avec le label bourgeon). Pour cette année, la surface agricole suisse devrait être agrandie de 30%. Tout ce qui ne peut pas (encore) être cultivé en Suisse est importé des pays voisins; principalement d'Autriche, mais aussi de Hongrie et si nécessaire d'Allemagne. Seul en cas de très mauvais rendement, on fait recours à d'autres pays – jamais à des pays d'outre-mer.

Coop : Alle Tous les produits Coop à base de tofu sont produits principalement avec des fèves bio suisses, pour les boissons et les desserts à base de soja, il s'agit de soja européen. La ligne Karma emploie presque uniquement du tofu bio suisse à base de fèves de soja bio suisses. Un seul produit contient du soja bio de l'étranger (provenance Europe).

Migros : Das Le soja contenu dans les produits Cornatur et bio provient principalement de Suisse et d'Autriche (en cas de non disponibilité aussi d'autre pays européens).
DLes yogurts de soja contiennent du soja d'Italie. Les boissons de soja, le tofu dans le rayon fromage et la crème à fouettée contiennent du soja bio de Chine. Pour ces derniers, on est en train de chercher des alternatives, selon l'attachée de presse Migros Monika Weibel.

Soyana : La pionnière en matière de soja, Soyana, achète les fèves de soja exclusivement des pays voisins, principalement de l'Italie du Nord et de l'Autriche du Sud.

Engel Tofu : La deuxième pionnière en la matière achète ses fèves de soja également en Italie.

Sojaimporte in die Schweiz

Avec une croissance annuelle de la consommation de produits à base de soja supérieure à 15%, c'est un défi constant d'obtenir suffisamment de soja biologique de Suisse. Ceci surtout en raison d'un important gaspillage d'une grande partie de la surface agricole suisse pour des culture de nourriture pour bétail (en particulier le maïs), et aussi en vue de la future croissance du marché des alternatives au lait et à la viande. Pour protéger la forêt tropicale, il vaut alors la peine de renconcer aux produits d'origine animale. La consommation de tofu n'a rien à voir avec la destruction de la forêt tropicale.

Renato Pichler

Trad. Olivia Villard

Erstveröffentlichung dieses Artikels im Veg-Info 2015/2