Aller au contenu principal

Tout ce qu'il faut savoir sur le V-Label

Le V-Label est une marque internationalement reconnue et protégée qui ­identifie les produits et services végétariens et véganes. Il offre ainsi aux consommateurs et aux consommatrices un point de repère fiable pour s'orienter lors de leurs achats quotidiens, tout en permettant aux entreprises de faire preuve de transparence et de clarté.

Le V-Label a été officiellement présenté au public lors du Congrès végétarien européen de 1985. Depuis 1996, il est utilisé sous sa forme actuelle pour la déclaration des produits végétariens et véganes. Le projet du V-Label international a été initié par Swissveg, qui a également élaboré le règlement du label en collaboration avec un comité international de l'Union végétarienne européenne (EVU). Les directives relatives au V-Label sont définies dans le réglement.

Des critères uniformes et des contrôles réguliers font du V-Label un label de qualité unique en Europe dans les catégories « végane » et « végétarien ». La classification des produits dans ces catégories est uniformisée à l'échelle internationale.

Selon notre enquête de 2020, environ 60 % de la population suisse et 85 % des personnes végétariennes et véganes en Suisse connaissent le V-Label. Il s'agit donc du label le plus connu pour les produits végétariens et véganes.

Le V-Label fait en outre partie des marques les plus tendance de Suisse (9e place sur 489), comme l'a révélé un sondage réalisé en 2019 par l'agence de publicité Havas.

Pourquoi le V-Label existe-t-il ?

Il arrive fréquemment que des entreprises déclarent leurs produits comme étant véganes ou végétariens, mais il n'est pas évident de savoir si cette indication est correcte. Cela génère une grande incertitude chez les consommateurs et les consommatrices, qui trouvent souvent trop compliqué de décortiquer la liste des ingrédients. Il n'est pas toujours facile de déterminer quels ingrédients sont d'origine animale et lesquels sont d'origine végétale.
Le V-Label permet de voir en un coup d'œil si un produit est effectivement végane ou végétarien. Les produits étiquetés sont garantis sans ingrédients provenant d'animaux abattus. L'attribution du V-Label aux produits fabriqués en Suisse est assurée par Swissveg.

Quels sont les critères du V-Label ?

Pour être certifié V-Label, le produit doit remplir les critères suivants :

  • Végétarien : ne contient pas d'ingrédients ni d'excipients provenant d'animaux abattus. Toutes les étapes de production et de transformation sont prises en compte (par exemple, la clarification des boissons avec de la gélatine ou l'utilisation de présure animale dans la fabrication du fromage sont interdites). De plus, les œufs utilisés sont exclusivement issus d'élevages au sol ou en plein air. 
  • Végane : ne contient aucun produit d'origine animale, comme le lait, les produits laitiers, les œufs ou le miel. Ici aussi, toutes les étapes de production et de transformation, y compris les matières auxiliaires, sont prises en compte.

La fertilisation du sol pour les matières premières utilisées dans la composition des produits n'est pas un critère déterminant pour l'attribution du V-Label. Nous recommandons toutefois d'utiliser des matières premières issues de l'agriculture biologique et végane et de renoncer aux engrais à base de substances animales.

S'il est prouvé qu'un produit contient des ingrédients génétiquement modifiés, l'utilisation du label n'est pas autorisée. Les produits impliquant notoirement des tests sur des animaux réalisés de manière nocive (y compris pour les matières premières) ne peuvent pas obtenir le V-Label.

Pourquoi les produits végétariens sont-ils également certifiés ?

Le V-Label s'adresse aux personnes qui souhaitent réduire ou arrêter leur consommation de produits d'origine animale à court ou à long terme. Il regroupe donc une large clientèle, y compris les personnes qui ne tolèrent pas les produits laitiers ou les œufs. Nous avons tout intérêt à répondre au besoin des consommateurs et des consommatrices et à leur simplifier la vie grâce à un étiquetage fiable. Grâce à notre contact direct avec les entreprises, nous pouvons en outre encourager directement l'essor des produits véganes.

Certaines personnes véganes considèrent qu'il est inutile de certifier les produits végétariens, car la production d'œufs et de lait implique également l'exploitation d'animaux et une forte pollution de l'environnement. Néanmoins, le label végétarien permet d'identifier immédiatement les produits non véganes. Si les produits végétariens contenant des œufs ou du lait ne portaient pas de label du tout, cette déclaration transparente ne serait pas possible.

En quoi le label végane se distingue-t-il du label végétarien ?

Pour différencier les deux labels, la catégorie « végane » ou « végétarien » est imprimée sous le logo. Le label végane est surligné en jaune et le label végétarien en blanc. Pour nous, il est important que le V-Label soit clair et simple. Il doit constituer un repère facilement reconnaissable. Nous travaillons actuellement à rendre les deux variantes du label encore plus distinctes.

V-Label Logo

 

 

 

 

 

 

Pourquoi un produit n'est-il pas certifié alors que la liste des ingrédients indique qu'il est végane ?

Il se peut que le produit ne soit pas encore sous licence avec le V-Label. En principe, les entreprises nous demandent elles-mêmes de vérifier si la composition de leurs produits est végétarienne / végane afin d'obtenir le V-Label. L'absence du V-Label n'exclut donc pas que le produit soit végane ou végétarien.

Il se peut également que la composition du produit soit végane, mais que les substances de transformation et les adjuvents utilisés soient d'origine animale. Par exemple, on utilise souvent de la gélatine pour clarifier les boissons ou le vinaigre. Or, les agents de transformation et les auxiliaires ne doivent pas être étiquetés sur le produit fini. Le V-Label n'est attribué que si l'ensemble du processus de production répond aux critères de la catégorie « végane » ou « végétarien ». C'est pourquoi un produit apparemment végane peut être déclaré végétarien ou ne pas porter de V-Label du tout.

Quelle est la contrepartie pour les entreprises qui utilisent le V-Label ?

Toutes les entreprises preneuses de licence qui souhaitent apposer le label sur leurs produits bénéficient d'un soutien technique complet de la part de Swissveg. Comme de plus en plus de personnes en Suisse connaissent le label, cette identification simple et fiable permet de toucher un vaste public. Le label est indépendant de l'entreprise qui l'utilise et repose sur un contrôle externe, ce qui favorise la confiance dans le produit étiqueté. En outre, les entreprises qui détiennent une licence profitent du travail de relations publiques de Swissveg. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.

Que signifie le V-Label pour les établissements de restauration ?

Le V-Label désigne les établissements adaptés à l'alimentation végétarienne et végane. Il permet ainsi de mettre en avant l'offre végétarienne et végane. Grâce à nos conseils aux entreprises, il est possible de réaliser beaucoup de choses même dans le cadre de la restauration traditionnelle.

Les conditions suivantes s'appliquent à la certification V-Label :

  • Le personnel de service et de cuisine connaît les différences entre les plats végétariens et véganes et est capable de classer toutes les boissons et tous les plats en conséquence.
  • Au moins un menu entièrement végétarien est proposé en permanence et change au moins aussi souvent que le menu traditionnel.
  • En plus des plats végétariens de la carte régulière (soupes, salades, etc.), au moins un menu végétarien et un menu végane sont proposés.

Ces règles s'appliquent aux restaurants, hôtels, pensions, auberges, cantines, etc.

 

 

Plus d'informations :

Ce que vous voyez vous plait-il ?

Soutenez-nous

Spenden
Mitglied werden
Soutenir la protection des animaux