« Nous regardons ce que d’autres ne veulent pas voir »

DruckversionPDF version
Animal's Angels chez Swissveg

Apaiser directement sur place la souffrance des animaux dits de rente, les accompagner sur leur dernier chemin - voici le but de l’organisation Animals‘ Angels. En août, des activistes de l’association se sont arrêtés au secrétariat Swissveg.

Surprise en août : Un soir, quatre cyclistes allemands ont frappé à notre porte. Il s’agissait de sportifs en route en Suisse pour l’organisation internationale Animals' Angels. Ce fut l’occasion d’un bref échange avec leur guide, Michael Blanke, co-fondateur d’ Animals‘ Angels en 1998.


Quel est votre objectif ?

Grâce à un grand nombre de soutiens et donateurs suisses, notre douzième « tour pour les animaux » traverse la Suisse cette fois-ci. Nous avons démarré à Bâle et venons de Bad Zurzach aujourd’hui –  puis nous continuons vers le Walensee pour ensuite passer quelques cols jusqu’à Ennetmoos. En route, nous rencontrons des amis, et les donateurs nous soutiennent par des dons généreux.

Quelle est la tâche d’Animals‘ Angels ?

Nous sommes une organisation internationale non gouvernementale, défendant les animaux sur les transports sous la devise « Nous sommes avec les animaux ».  La fondation suisse Animals‘ Angels soutient le travail international par des aides financières.

En quoi consiste votre travail pour les animaux dits « de rente » ?

Nous allons à des endroits d’où partent les autres. Nous regardons ce que d’autres ne veulent pas voir. Nous travaillons avec des institutions, des autorités et des organisations dans de nombreux pays afin d’apaiser la souffrance des animaux. C’est grâce à nos rapports sérieux et fiables que sur le plan mondial, les équipes d’Animals‘ Angels comptent parmi les experts au sujet des transports des animaux.

Cela signifie que vous contrôlez les transports des animaux ?

Nous quatre, on ne s’en occupe pas personnellement – nous ne sommes que les messagers.  Ce sont nos collaboratrices qui forment des équipes aussi résistantes que très compétentes. Leur souveraineté professionnelle s’avère même dans des situtations dangereuses. De plus, elles sont très compétentes en matière de droit. Leurs recherches sur place s’effectuent de manière sérieuse et soignante, dans les rues, sur les marchés d’animaux, aux ports et aux stations d’embarquement. Elles documentent également tout ce qu’elles observent dans les exploitations  et les abattoirs afin de le transmettre aux autorités. C’est grâce à ces procédés que nous avons déjà remédié à grand nombre d’abus.

Vous déposez également plainte contre les abus ?

Tout à fait ; chaque année, on dépose plainte contre des centaines d’abus en Suisse et à l’étranger dont il s’agit de faire le suivi. D’ailleurs, nous organisons des entraînements policiers depuis 2005. Enfin, des contrôles routiers plus fréquents et plus efficaces permettent de pénaliser les abus par des contraventions.

Quelle est votre attitude face aux consommateurs de viande ?

Tous nos collaborateurs et collaboratrices ainsi qu’un grand nombre de nos soutiens renoncent à la viande – celui qui voit les images ramenées par nos équipes perd automatiquement l’appétit des animaux morts.

Qu’en est-il des autres produits d’origine animale ?

En ce moment, nous travaillons sur une grande campagne contre l’élevage de vaches attachées,  un fait qui existe toujours en Suisse aussi. Et plus nous voyons comme les vaches y sont opprimées et exploitées, plus nos amis réalisent eux-aussi que nous ne pouvons plus continuer comme jusqu’à présent avec la consommation de lait et de fromage. Pour cette raison, la majorité de nos collaborateurs sont véganes.

Pour soutenir les Animals' Angels, on peut leur faire un don sur leur compte de donations en Suisse :
Fondation Animals’ Angels Schweiz
Basler Kantonalbank, Clearing-No. 770, Kto. 16 5508 0830 6
IBAN : CH54 0077 0016 5508 0830 6, BIC : BKBBCHBBXXX                           

Dernière mise-à-jour: 22.02.2016
+ d'infos: