Aller au contenu principal

Selon l'étude la plus récente et la plus complète menée en Suisse, le nombre de véganes a doublé en un an. Actuellement, on compte donc près de 38 000 véganes et plus de 250 000 végétariens parmi la population en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein. Un pour cent des femmes affirment avoir un mode de vie végane.

En 2015, les 8300 personnes participant à l'étude MACH Consumer sur la consommation et les médias ont été interrogées pour la première fois sur leurs habitudes alimentaires. Depuis 2019, l'étude recense en outre le nombre de véganes. À compter de 2020, l'étude porte sur environ 30 000 personnes âgées entre 14 et 74 ans.

Part de la population

Part de véganes et de végétariens reportée à l'ensemble de la population.

 

Écart entre les genres : davantage de femmes sont véganes ou végétariennes

À l'instar d'autres enquête, cette étude révèle aussi un gros écart entre les genres. Alors que seuls 2,5% (1,7%) des hommes se déclaraient végétariens en 2021 (les chiffres entre parenthèses valent pour 2020), ce pourcentage est de 5,7% (5%) chez les femmes. De même, 0,2% (0,1%) des hommes seulement indiquent être véganes contre pas moins d'1% (0,5%) de femmes.

Répartition entre les genres (2021)

Répartition entre les genres (2021).

 

Écart d'âge : les jeunes sont plus enclins à opter pour une alimentation végétarienne ou végane

L'âge est un facteur clé dans toutes les statistiques : les plus jeunes renoncent plus facilement à consommer des produits d'origine animale. Dans la tranche d'âge des 14 à 34, on compte 6,2% (4,9%) de végétariens en 2021. Ce chiffre chute à 2,7% (2,2%) dans le groupe des 55 et plus. Chez les 14 à 34 ans, on compte 1,2% (0,4%) de véganes en 2021 contre 0,2% (0,1%) chez les 55 ans et plus.Répartition par tranches d'ages (2021)

Répartition par tranches d'âge (2021).

 

Niveau d'éducation : il y a davantage de véganes et de végétariens parmi les personnes au bénéfice d'un diplôme d'études supérieures

Le niveau d'éducation entre aussi en ligne de compte : les personnes ayant fait des études supérieures optent plus facilement pour un mode de vie végétarien ou végane. Ainsi, on dénombre 5,3% (4,5%) de végétariens et 0,7% (0,4%) de véganes parmi les titulaires d'un diplôme d'études supérieures. En revanche, parmi les personnes n'ayant pas suivi d'études supérieures, on compte 3,4% (2,8%) de végétariens et 0,6% (0,3%) de véganes.

Répartition par formation (2021)

Répartition par formation (2021).

 

Régions linguistiques : la plupart des véganes et des végétariens parlent allemand

Le pourcentage de véganes et de végétariens est plus élevé en Suisse alémanique :

Région linguistique Personnes végétariennes (véganes incl.) Personnes véganes
Suisse alémanique 4,9% 0,6%
Suisse romande 4,3% 0,6%
Suisse italienne 3,2% 0,4%

Une majorité de la population consomme des alternatives à la viande

Outre leurs habitudes alimentaires, les participantes et les participants à l'étude ont aussi été interrogés sur leur consommation d'alternatives à la viande. Le résultat est réjouissant : reporté à la population générale, 52,8% indiquent consommer de tels produits, contre 50,1% en 2020. On constate donc sur ce point aussi une légère augmentation à un niveau déjà élevé.

 

Source : étude MACH Consumer. En 2021, plus de 27 512 personnes de 14 à 74 ans vivant en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein ont été interrogées.

Lors de l'analyse de tous ces chiffres, il importe de tenir compte d'une marge d'erreur statistique de plus ou moins 0,6%, même pour l'étude la plus récente qui porte sur près de 30 000 participantes et participants.

Ce que vous voyez vous plait-il ?

Soutenez-nous

Spenden
Mitglied werden