L’apport en vitamine B12 est souvent négligé

DruckversionPDF version
Babyfoto vegetarisch vegan

Sondage Swissveg « Grossesse végane et première année du bébé »

 

Que l’alimentation végane est saine pour les adultes, cela est désormais connu. Il reste toutefois des doutes quant à la période de la grossesse.

Les produits végétaux me fournissent-ils un apport nutritionnel suffisant ? Comment assurer la santé de mon bébé ? La pratique nous montre qu’il existe des familles véganes qui depuis des générations sont en bonne santé. Cette observation a été confirmée par le premier sondage suisse effectué par Swissveg au sujet de l’alimentation végane pendant la grossesse et la première année de petite enfance : La santé des bébés et des mères véganes  veillant à une alimentation complète est équilibrée et au moins aussi bonne que celle des personnes omnivores.

 

Fertilité végane

Alors que l’infécondité en Suisse a tendance à augmenter - 1 couple sur 7 en Suisse ne peut pas avoir d’enfants -  les personnes véganes semblent faire la différence. 70% des participantes au sondage Swissveg indiquent être tombées enceinte dans les 3 mois. Cette moyenne avance de loin la moyenne suisse selon laquelle 60% des couples ont eu du succès au bout de 4 mois d’essai.

Symptômes

Il serait bien sûr attrayant de prétendre que les femmes enceintes véganes soient excemptes de tout symptôme typique de la grossesse – ceci n’est pas le cas. Toutes les femmes participantes aux sondages serai­ent concernées par les nausées,  les troubles vasculaires, la fatique, la constipation et l’humeur chan­ge­an­te.


Appétit de la viande

Des appétits extravagants ? Qu’en est-il de l’envie légendaire des femmes enceintes ? Les trois quarts des participantes indiquent toutefois ne pas avoir eu d’envie de viande particulièrement accentuée. Par contre, 1 femme sur 5 dit avoir noté un appétit de viande fré­quent. Le corps aurait-il alors quand-même besoin de produits d’origine animale pendant la grossesse ?  Les scientifiques ne voient qu’une faible corrélation entre les besoins du corps et les aliments réclamés lors de faims féroces. Cas échéant, nous aurions alors des envies importantes de broccoli et de fruits frais  au lieu de chocolat et de chips.

Accouchements sans problèmes

70% des participantes indiquent ne pas avoir eu de problèmes lors de l’accouchement. La complication la plus fréquente serait la césarienne. En outre, les résultats du sondage rejettent clairement le préjugé et la crainte concernant surtout les femmes véganes que leur bébé pourrait naître trop maigre. Seul 6% des mères indiquent avoir eu un bébé plus petit ou  plus maigre que la norme. Ce taux corrèle avec la moyenne suisse.

Préférer le lait maternel

Un résultat particulièrement ravis­sant du sondage a été noté au niveau de l’allaitement :  un nombre supérieur à la moyenne ont pu allaiter leur nouveau-né, seule une personne dit avoir dû renoncer à l’allaitement maternel. Dix pour­cents des participantes sont pas­sées au biberon au bout de 3 mois, suite à des problèmes d’allaite­ment. Or, une fois réussi le com­mencement, beaucoup de femmes restent au lait maternel. Un tiers de toutes les mères interrogées disent avoir continué l’allaitement de leur bébé pendant plus de 2 ans.

Bébés en pleine forme

Il est réjouissant de constater que la moitié des bébés ne sont pas concernés par les troubles faisant objet de notre sondage,  à savoir les coliques, les éruptions cutanées, les refroidissements, les insomnies et le mal de dents.

Apport en vitamine B12

Pour garantir l’apport nutritionnel élevé pendant la grossesse, un tiers des femmes interrogées a choisi les préparations multivitaminées. 68% ont ciblé les suppléments de vitamine B12 et la moitié a indiqué avoir supplémenté le fer. Pour les nouveaux-nés, on conseille généralement l’apport en vitamine D.  À ce sujet, seule la moitié des femmes interrogées a respecté cette directive. À partir de 6 mois, les bébés de mères véganes devraient être supplementés en vitamine B12 ; là aussi, il n’y avait que 64% des mères interrogées conscientes de cette nécessité. À ce titre précis, Swissveg voit un besoin d’agir. Nous conseillons à tous les parents de veiller à un apport suffisant de vitamine B12 pour leurs enfants afin de prévenir d’éventuelles carences. Le spray  «BetterYou Boost B12 » est bien adapté aux enfants et disponible dans les magasins véganes et les shops en ligne. Selon les connaissances actuelles en  médecine, la vitamine B12 ne peut pas être surdosée; il est alors indiqué de ne prendre aucun risque au profit de la santé des petits.

Conclusion

Vu le nombre encore relativement petit des personnes véganes en Suisse, l’analyse des données de plus de 120 mères véganes nous permet d’avoir une vue d’ensemble sur la situation actuelle de la maternité végane en Suisse. Les femmes enceintes ainsi que leurs nouveaux-nés se réjouissent d’une santé au moins tout aussi bonne que les non-véganes. La majorité des participantes s’occuperait de leur propre apport en vitamine B12. Toutefois, il s’agit de veiller davantage et plus strictement à un apport suffisant pour les bébés âgés de moins d’un an.

Bernadette Raschle
Trad. Olivia Villard
L’ensemble des résultats du sondage peut être consulté en ligne :
www.swissveg.ch/veganbaby

Dernière mise-à-jour: 22.02.2016