Alexander Dargatz : Médecin, culturiste et végane

DruckversionPDF version

Alexander Dargatz est médecine et pratique la musculation. Voici ses conseils pour un corps sains et fortifié.

Alex, est-ce vrai que tu es végétalien? Et si oui, depuis quand?

Bien sûr que c'est vrai! Je suis végétalien depuis l'été 2000.

Qu'est-ce qui t'a fait faire ce choix?

Les éléments déclencheurs ont été deux bons livres et une succession de changements en moi et dans ma vie. Les arguments éthiques et écologiques sont tout simplement trop forts pour ne pas être végétalien. Je ne pourrais plus me regarder dans une glace. Devenir végétalien a jusqu'à maintenant été la meilleure décision de ma vie.

Cela fait combien de temps que tu t'entraînes?

Environ onze ans.

As-tu ressenti un changement lors de ton passage à une alimentation végétalienne?

Oui! J'ai perdu quelques kilos et ressenti une forte augmentation au niveau de mon énergie et de mon endurance. Au début, je suis devenu un peu plus faible, mais j’ai ensuite récupéré en poids et force. De plus, j'ai surpassé toutes mes anciennes performances.

Comment se structurent ton alimentation et ton entraînement, et que penses-tu du dopage dans le domaine du sport?

Mon alimentation est en fait relativement simple. Je n'ai pas de plan alimentaire précis ou choses du genre, je ne fais que suivre quelques principes. L'alimentation est quelque chose d'individuel. Chacun, chacune doit écouter son corps. Je mange le plus possible des aliments provenant de culture biologique. Par ailleurs, je ne mange pratiquement pas de mets préfabriqués, rien qui contient des additifs chimiques. J'aime faire moi-même la cuisine et veille à une certaine proportion d'aliments crus. Beaucoup d'aliments frais et complets. Lorsque je suis au régime, je renonce complètement au sucre et aux pâtisseries et augmente ma part de protéines. Lorsque je veux augmenter la masse musculaire, je mange autant que possible tant que cela reste confortable, je ne me gave pas comme d'autres culturistes. Dans ces phases-là, je m'autorise également les gâteaux, nouilles, crêpes etc.. J'essaie de manger équilibré et riche en protéines. Cela signifie manger tous les jours une à deux fois de chaque groupe alimentaire: noix, légumineuses, céréales complètes, légumes et fruits. 
Mon entraînement varie fortement selon l'objectif. Mais je tiens un carnet de bord afin de pouvoir contrôler mes progrès et modifie l'entraînement après six semaines. Cela peut correspondre à une interversion des exercices, à changer les répétitions ou à une modification complète du programme. Je ne consomme pas de drogues (aucune, je suis straight edge) et n'en ressens pas non plus le besoin. Je veux savoir ce que je suis capable de produire par les seuls entraînement, alimentation et savoir-faire. Le dopage a trop d’effets secondaires et, de plus, c'est cher. Je ne pourrais pas être fier du résultat, pour moi, le dopage est de la tromperie, aussi envers soi-même. Le dopage fait au grand maximum sens pour des gens qui peuvent gagner de l'argent avec leur performance. Pour des sportifs amateurs, le dopage ne sert à rien et témoigne à mon avis d'une pauvre estime de soi.

Quels on été tes plus grands succès lors de compétitions de culturisme?

1997: 2e place au Grand Prix de Hesse et Rhénanie-Palatinat.
1998: 4 victoires lors de championnats juniors, 3e place au championnat allemand (classe juniors 2). Mes études et un grave accident m’ont forcé à faire une pause de compétition. 
2005: 2e place aux championnats allemands de Naturalbodybuilding.
(Remarque: Alexander Dargatz a par ailleurs gagné en 2005 le titre de champion du monde en classe Fitness de la WFF / NABBA.)

Quelle est la particularité de la GNBF?

La GNBF (German Natural Bodybuilding and Fitness Federation) est la seule fédération en Allemagne à effectuer des tests de dopage. TOUS les athlètes sont soumis à un détecteur de mensonges, et des échantillons d'urine des trois premiers classés de chaque catégorie sont analysés. C'est nouveau en Allemagne. La GNBF a été fondée en 2003 et fait partie de la WNBF. Je suis membre de la GNBF et espère que le Bodybuilding naturel va croître en Allemagne.

Tu es la preuve vivante qu'il est faux de croire que les végétaliens sont des personnes faiblichonnes. Comment réagissent les gens lorsqu'ils apprennent que tu es végétalien?

Cela dépend. Les uns sont curieux, les autres incrédules, beaucoup les deux à la fois. Le mythe de la viande est encore très répandu parmi les culturistes. Une question récurrente est: «Mais d'où tiens-tu tes protéines?». Il y a de nombreuses personnes qui attribuent ma performance à une «bonne génétique» et que je l’atteins «malgré» l'alimentation végétalienne, mais ce sont des sottises. J'ai au maximum une génétique moyennement adaptée au culturisme, et par ailleurs, je me suis entraîné pendant six ans de manière omnivore, et ma performance était alors moins bonne.

Qu'est-ce que tu fais d'autre dans ta vie?

Je suis médecin (j’ai fait ma thèse de doctorat en oncologie). Je viens de déménager et je cherche un emploi. Par ailleurs, je suis fan de littérature fantastique. J'aime lire des romans fantastiques, je joue à Warhammer et j’écris de temps à autre moi-même, mais pour l'instant je manque malheureusement de temps pour cela.

Quelle est pour toi la chose la plus importante dans la vie?

Etre fidèle à soi-même. Mon amie. Etre heureux, l'estime de soi, la sincérité, le courage.

As-tu des conseils à donner à ceux qui aimeraient devenir végétaliens?

Simplement devenir végétalien ! … Ce n'est pas si difficile, j'ai franchi le pas d'un jour à l'autre. Il y a de bons livres et on trouve des informations sur internet. Faire connaissance avec d'autres végétaliens! J'ai été pendant une année le seul végétalien que je connaissais. Parler et faire la cuisine avec d'autres est génial! J'adore l'atmosphère lorsque beaucoup de végétaliens se retrouvent ensemble.

As-tu des conseils à donner au gens qui sont végétaliens et voudraient s'essayer au culturisme?

J'aime le culturisme, je ne peux que recommander ce sport! Il faut définir ses objectifs et ensuite avoir une bonne planification. Sur internet, on trouve de précieux conseils donnés par des sportives et sportifs expérimentés.

Existe-t-il d'autres culturistes ou sportifs de haut niveau qui sont végétaliens?

Oui, bien sûr. Tout un tas. Je pense d'abord à Mike Mahler des Etats-Unis, culturiste végétalien. Il y a aussi l'Anglaise Pat Reeves, une crudivore végétalienne championne de triathlon. Le champion anglais en Naturalbodybuilding, Johnny Gibbings, est, à ma connaissance, également végétalien. D'autres sportifs de haut niveau à nommer seraient Scott Jurek, qui a gagné cette année la course ultralongue à travers la Death Valley, Brendan Brazier, un triathlète d'élite Canadien, Dr. Ruth Heidrich, Ironwoman ... Il y a beaucoup de sportifs végétaliens, comparés à la faible proportion qu’ils représentent par rapport à la population globale.

Merci pour cet entretien!

Cette interview avec Alexander Dargatz a été faite par la Vegane Gesellschaft Österreich.